Première rétrospective sur le perlisme

Du 4 au 27 août / Espace Denis Dussoubs (salle des conférences) - Saint-Léonard-de-Noblat

> Du mardi au vendredi : 14h30 à 19h00
> Samedi et dimanche : 11h00 à 19h00

  • Un espace spacieux au cœur du quartier historique
    C’est à deux pas de la collégiale, célèbre site classé au patrimoine mondial de l’humanité, dans le magnifique espace culturel Denis Dussoubs que le Maire de Saint-Léonard-de-Noblat, Président de la Communauté de Communes de Noblat, Alain Darbon, invite l’artiste Luc Pradel à exposer une quarantaine d’œuvres retraçant l’évolution du « Perlisme » sur ces cinq dernières années.
  • Une exposition dynamique
    Une rétrospective qui bouleverse le concept traditionnel des expositions d’art contemporain en milieu rural. Dans un espace revisité, chorégraphié, mis en scène, l’artiste et la Ville de St Léonard propose une visite dynamique et interactive autour des tableaux de l’artiste avec notamment la diffusion de vidéos clips picturaux réalisés par le réalisateur Jean Demaison.
  • L’art et les réseaux sociaux
    Les réseaux sociaux jouent dorénavant un rôle important dans la diffusion de l’Art. Pour la première fois dans une exposition découvrez les œuvres et les commentaires des internautes. Poétique, spontané, humoristique, rageur, religieux, mystérieux, péremptoire mais toujours surprenant, Ils révèlent les multiples réactions que suscite le Perlisme.
  • Concours du meilleur critique d’Art
    Pendant toute la durée de l’exposition un concours de la meilleure critique d’art sera ouvert à tous. Chacun pourra écrire sur une page une critique sur l’un des tableaux exposés. Un jury déterminera début septembre le commentaire le plus remarquable. Le gagnant se verra offert un tableau par l’artiste.
  • Le Perlisme
    Voilà une technique singulière, originale et magique qui a donné lieu à la création d’un néologisme sous la plume de la critique d’art Aurore Busser : le perlisme. Un nom qui qualifiera peut-être dans les années à venir un courant pictural propre à un style, une « école ».
    Il va s’en dire que cette peinture reconnaissable par sa technique, consistant à déposer des milliers de gouttelettes de peinture acrylique, donne aux œuvres de l’artiste, un aspect perlé dont l’effet visuel tout en plasticité hypnotique n’est pas née ex nihilo.
    Il y a beaucoup de syncrétisme dans ce perlisme-là. Un creuset fécond, profond où fusionnent le pointillisme de Georges Seurat, l’abstraction géométrique de l’école russe, l’art naïf d’un Douanier Rousseau, l’art décoratif de Gustav Klimt et surtout l’essence philosophique, sacrée et spirituelle de l’art aborigène : le Dot Painting, son point de bascule.
    C’est avec sur ses épaules une hotte culturelle bien remplie que l’artiste a tracé son chemin, cherché sa voie, une esthétique en même temps qu’une éthique. Projetant dans le temps un art aborigène nourri de l’histoire, la sienne. Cela donne une peinture en mouvement, abstraite et sensuelle, une mosaïque lumineuse de couleurs aux tons chauds en harmonie.

Tarif(s)

Gratuit

Réservation / billetterie

Localisation

Espace Denis Dussoubs (salle des conférences), 87400 Saint-Léonard-de-Noblat
Latitude : 45.8367 / Longitude : 1.486205