Tram 83

Vendredi 22 septembre / CCM Jean Moulin - Limoges

> Vendredi 22 septembre : 21h00 (attention cet horaire a été modifié, initialement prévu à 20h30)
> Samedi 23 septembre : 18h30

La nuit, au bar Tram 83, au cœur de la Ville-Pays, les étudiants en grève et les creuseurs en mal de sexe, les canetons aguicheurs, les touristes de première classe et les aides-serveuses, les biscottes et les demoiselles d’Avignon, la diva des chemins de fer et Mortel Combat, bref, toute la Ville-Pays, se défoncent, prêts à en découdre sur des musiques inouïes, réunis là pour voir le monde comme il va et comme il pourrait dégénérer. Car dans la Ville-Pays, n’en déplaise au ridicule Général dissident, il n’y a qu’une chose qui compte : régner sur le Tram 83 et s’attirer les bonnes grâces de ce peuple turbulent et menteur, toujours au bord de l’émeute. Parce que l’existence est dérisoire et l’espérance de vie un bien gros mot. Et parce qu’on ne sait pas si dans l’au-delà, on écoute du jazz ou on danse la rumba, on boit la Skol ou la Primus, alors on vit jusqu’à la dernière sueur.

Le 30 juin 1960, le Congo arrachait son indépendance. Quarante-huit ans plus tard, jour pour jour, la ligne 83 du Tram de Bruxelles était inaugurée. Cette ligne ne fonctionne que la nuit.
Tram 83 n’est pas une peinture fidèle de l’Afrique, ni un essai politique. Pas non plus vraiment un bar, ni une ligne de tramway à Bruxelles. C’est le portrait personnel de l’auteur de sa ville natale, Lubumbashi, du Tram 83, bar central dans lequel se rassemblent tous les espoirs, les interrogations, les libertés et les colères d’un monde qui se dérègle.
Auteur de ce premier roman halluciné et drôle, Fiston Mwanza Mujila a laissé toutes libertés à Julie Kretzschmar pour l’adapter à la scène. Elle a choisi de mettre en scène quatre tableaux : la musique, la nuit, la mine et la littérature, comme le récit éclaté et chaotique de ce « beau monde cassé ». Les cinq acteurs portent le récit de personnages au bord du précipice dont chaque phrase renvoie une féroce envie de vivre.

Durée : 1h45

Création.
De Fiston Mwanza Mujila.
Mise en scène et adaptation : Julie Kretzschmar
Avec Aurélien Arnoux, Astrid Bayiha, Christophe Grégoire, Lorry Hardel, Moanda Daddy Kamono, Kouadjo Ouitin Charles Alain.
Collaboration artistique : Lauren Lenoir
Scénographie : Claudine Bertomeu
Lumières et vidéo : Camille Mauplot
Musique : Aurélien Arnoux
Costumes : Claudine Bertomeu, Julie Kretzschmar
Texte édité aux Editions Métailié (2014).

Tarif(s)

15 € (plein), 12 € (réduit)

Renseignements

Les Francophonies en Limousin
11, avenue du Général de Gaulle
87000 Limoges

Tél. : 05 55 10 90 10
Billetterie générale : 05 55 32 44 20
Billetterie groupes : 05 55 32 45 92
Mél. : accueil@lesfrancophonies.fr
Site : www.lesfrancophonies.fr
Facebook : www.facebook.com/francophoniesenlimousin

Localisation

CCM Jean Moulin, 76 Rue des Sagnes 87280 Limoges
Latitude : 45.8776491 / Longitude : 1.2890897

Evénement dans le cadre de...

Programmation Les Francophonies en Limousin 2017

Théâtre, danse, musique, rencontres d’auteurs. Du 20 au 30 septembre, le festival des Francophonies 2017 va déployer toutes les nuances de l’humeur changeante de nos jours... Cinq créations, deux premières en France, plus d’une trentaine de spectacles (théâtre, danse, concerts), lectures et (...)